Парадигма Герберштейна, или От Царя к Императору: Пролог ко второму путешествию Петра I
Type de publication et date de parutionOuvrage
Paru(e) le

Парадигма Герберштейна, или От Царя к Императору: Пролог ко второму путешествию Петра I

Второе большое европейское путешествие Петра I: 1716–1717

Editions Evropejskij dom

 

L’ouvrage de Dmitri Gouzévitch et d’Irina Gouzevitch est la première étude monographique visant à comprendre pourquoi le processus de reconnaissance du statut impérial (césarien) des monarques moscovites si bien commencé en Europe dans les années 1490, se ralentît dans les années 1520 avant de s’étrangler définitivement deux décennies plus tard. Le « paradigme de Herberstein » est la notion-clé de cette recherche, introduite par les auteurs  pour explorer ce processus complexe. Elle désigne la formule proposée en 1549 par le diplomate impérial Sigismond Herberstein, formule qui coupa net à toute tentative diplomatique de mettre sur le pied d’égalité en Europe les titres de « tsar » (roi) et de « césar » (empereur). Les auteurs analysent la première tentative de sortir de cette impasse, entreprise par le Faux Dimitri Ier, avant d’examiner les initiatives originales de Pierre Ier qui finit par réussir son pari impérial en contournant le « paradigme de Herberstein ». Ils démontrent comment, un quart de siècle durant, Pierre Ier testa les divers éléments du futur titre impérial en usant de son titre tsarien. L’étude s’appuie sur un grand nombre de documents  originaux et inclut l’analyse intégrale des signatures et des titres qui figurent dans toutes les publications des « Lettres et papiers » de Pierre Ier, ainsi qu’un examen systématique, présenté dans l’ordre chronologique, des inscriptions qu’on trouve sur les portraits peints et gravés, les médailles et les pièces de monnaies, les sceaux et les bannières, les armes, les gravures et les titres d’ouvrages. Il ressort de cette étude que le titre impérial, loin de remplacer celui de tsar, l’a englobé, en accord avec le principe du « nouveau territoire » qui est expliqué dans un chapitre spécial. Les auteurs en concluent également qu’en 1716, la voie vers le nouveau statut impérial était déjà bien balisée et que Pierre Ier s’est rendu en Europe en quête des « habits pour l’Empire ». L’histoire de ce voyage sera analysé en détail dans le volume suivant.