Outil de la recherche

Une histoire d'internet en Russie de la paix à la guerre (2010-2022)

http://timeline.resistic.fr/

Cette frise chronologique a été développée par l'équipe du projet ANR ResisTIC"Les résistants du net. Critique et évasion face à la coercition numérique en Russie"

Depuis le début des années 2010, la Russie est un laboratoire des contrôles et des contraintes numériques. Des emprises politiques croissantes se déploient sur internet, s'appuyant sur des dispositifs de régulation à différentes échelles (infrastructures, algorithmes, contenus). Mais le monde numérique est aussi un atelier des résistances et des contournements pour éviter les blocages et échapper à la surveillance. Professionnels d'internet, spécialistes de l'espace public et citoyens ordinaires développent des usages inventifs du web pour se garder des contraintes. Depuis la guerre déclenchée par l'Etat russe contre l'Ukraine, le 24 février 2022, l'équilibre numérique en Russie a basculé vers la censure militaire et les contrôles sécuritaires, posant la question du devenir des résistants du net et de leurs pratiques singulières. L'Histoire d'internet en Russie, de la paix à la guerre (2010-2022), proposée ici sous forme de frise chronologique, offre une riche illustration des luttes et des critiques pour la défense des libertés numériques qui se déploient tout au long des années 2010 en Russie ainsi que des contrôles et de la censure qui s'abattent sur le pays, avec une nouvelle brutalité depuis que les forces armées mènent une guerre sans merci en Ukraine.

Cette interface s'appuie sur les travaux en cours menés dans le cadre du projet ANR ResisTIC. Elle sera développée et complétée dans les mois qui viennent et n'a pas vocation à l'exhaustivité. N'hésitez pas à l'enrichir grâce à vos suggestions en utilisant le bouton "remarques".

Une production de :

Olga Bronnikova, Françoise Daucé, Ksenia Ermoshina, Valery Kossov, Benjamin Loveluck, Francesca Musiani, Bella Ostromooukhova, Perrine Poupin, Anna Zaytseva

avec la participation de Marianne Rahmé et Thomas da Silva

et le soutien technique de Pierre Météyé et Fabrice Demarthon